Le compteur Linky vu par le fournisseur historique EDF : un outil pour mieux informer et accompagner les consommateurs

Le compteur Linky est déployé dans les foyers français depuis 2015 par Enedis, gestionnaire du réseau de distribution de l’électricité. EDF, en tant que fournisseur d’énergie, n’est pas impliqué dans cette mise en place, mais propose au consommateur certains services fonctionnant avec le nouveau compteur communicant.

Le projet Linky depuis 2015 : historique et acteurs impliqués

Linky est le nouveau compteur d’électricité communicant installé depuis fin 2015 dans les foyers français. Le projet s’inscrit dans la lignée d’une directive européenne visant à atteindre une meilleure maîtrise des dépenses énergétiques au sein de l’UE. Il demande pour cela aux États de déployer des dispositifs de comptage intelligents, permettant de mieux responsabiliser les consommateurs. La France a adopté ce principe dans son Code de l’énergie, en fixant un objectif de 90 % de foyers équipés d’ici fin 2021, soit 35 millions de compteurs EDF remplacés.

Le projet Linky s’inscrit dans une démarche d’accompagnement de la transition énergétique en favorisant la production d’énergies renouvelables et l’autoconsommation. Le compteur Linky mesure à la fois la consommation et la production d’électricité, ce qui facilite les démarches pour les clients souhaitant s’équiper de panneaux solaires pour devenir autonomes. Par ailleurs, le compteur communicant contribue à l’essor des véhicules électriques en permettant de mieux anticiper et gérer les besoins en recharge.

Déployé progressivement dans les communes françaises depuis fin 2015, le compteur Linky n’est pas installé chez les consommateurs directement par les fournisseurs d’énergie, mais par Enedis, gestionnaire du réseau d’électricité en France. Auparavant nommé ERDF (Électricité Réseau Distribution France), cette structure a repris les activités de distribution et de maintenance du réseau auparavant assurées par EDF Réseau Distribution (ERD), une branche d’EDF.

Le fonctionnement du compteur communicant Linky

Le compteur électrique Linky est dit intelligent et connecté. En plus d’enregistrer la consommation électrique d’un logement en tenant compte des éventuelles options choisies (heures pleines / heures creuses, par exemple), il est capable de communiquer quotidiennement des données à l’espace client du consommateur, au fournisseur d’électricité et au gestionnaire du réseau Enedis. Ainsi, les opérations de gestion du contrat, suivi de la consommation et relevé du compteur sont facilitées et accessibles à distance.

Pour permettre cette circulation des informations, le compteur Linky s’appuie sur la technologie des courants porteurs de ligne, ou CPL. Cette technologie permet de faire transiter des données sous forme de signaux électriques, circulant dans les câbles déjà existants du réseau. Technologie employée depuis une cinquantaine d’années partout dans le monde, les CPL permettent par exemple d’envoyer quotidiennement un signal de passage en heure creuse aux compteurs électriques et aux appareils concernés, comme les ballons d’eau chaude. Pour recevoir des instructions et communiquer des informations, le compteur Linky communique via les CPL avec un concentrateur installé dans un transformateur de quartier. C’est ce concentrateur qui envoie ensuite les données au centre de supervision Enedis via des ondes mobiles équivalentes à celles d’un téléphone portable.

Compteur linky EDF gestion electricite

Vie privée et ondes électromagnétiques : les polémiques autour du compteur communicant

Depuis l’annonce du déploiement généralisé du compteur Linky, des associations de consommateurs se font entendre pour exprimer leur opposition à ce projet. Des débats sont régulièrement relancés sur deux points sensibles, en particulier : la question de la vie privée et l’exposition aux ondes électromagnétiques. L’utilisation des CPL à l’intérieur même des foyers, pour communiquer notamment avec des appareils installés dans les pièces de la maison, suscite des craintes. En effet, les ondes électromagnétiques ont été classées en 2011 comme « potentiellement cancérogènes » par le Centre international de recherche sur le cancer.

Sur cette question sanitaire, l’Agence nationale des fréquences (ANFR) a publié en 2016 des mesures prises en laboratoire et chez des particuliers qui indiquent que les signaux CPL utilisés par Linky ne sont pas de nature à augmenter de façon significative le niveau d’exposition aux ondes électromagnétiques. Par ailleurs, Enedis assure que les compteurs Linky sont ou seront installés dans la grande majorité des cas à distance des pièces de vie, dans les garages ou même à l’extérieur du logement, ce qui limite les désagréments.

La protection de la vie privée suscite d’autres inquiétudes alimentées par la capacité du compteur Linky à transmettre aux fournisseurs d’électricité et à Enedis des informations sur les habitudes de consommation du foyer. Pour protéger les consommateurs, la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) a demandé la mise en place d’un système de collecte et de diffusion garantissant la sécurité et la confidentialité des données. Celles-ci seront donc cryptées avant envoi pour éviter les interceptions frauduleuses, et la transmission sera automatiquement stoppée en cas d’anomalie détectée. 

Le compteur Linky et le rôle du fournisseur historique EDF

EDF, auparavant chargé de la gestion et de la maintenance du réseau via sa branche ERD, est aujourd’hui le premier producteur et fournisseur d’électricité en France. Les activités liées au réseau ont quant à elles été reprises par ERDF en 2008, dont le nom est devenu Enedis en 2016.

Dans le cadre du projet Linky, EDF n’est pas impliqué dans le développement et l’installation du nouveau compteur communicant. Mais en tant que fournisseur d’énergie, la société propose à ses clients de bénéficier d’un certain nombre de services et avantages permis grâce au fonctionnement de Linky. Ainsi, EDF a développé un espace client en ligne et accessible sur mobile pour offrir aux consommateurs des outils, conseils et données visant à l’aider à mieux maîtriser ses dépenses énergétiques.

Dans cet espace nommé E.quilibre, l’utilisateur peut :

  • suivre sa consommation d’énergie : des tableaux et graphiques permettent de visualiser facilement l’évolution de sa consommation mois par mois et de la comparer avec celle de l’année précédente ou avec celle de foyers similaires ;
  • étudier ses habitudes : en décrivant les caractéristiques de son logement et les équipements utilisés, il est possible de connaître la répartition des différents postes de dépense (chauffage, eau chaude, réfrigérateur, etc.) en matière de consommation électrique ;
  • obtenir des conseils personnalisés pour réduire sa consommation : des simulateurs permettent de connaître les économies réalisées en prenant de nouvelles habitudes (baisser son chauffage, utiliser les programmes « éco » des machines à laver, etc.) ou en changeant son équipement pour opter pour des appareils mieux classés en matière de performance énergétique.