Non, le compteur Linky n’est pas équipé d’une caméra-espion

Au milieu de la polémique suscitée par le déploiement des compteurs Linky, une rumeur inquiétante s’est propagée sur internet : le compteur Linky serait équipé d’une caméra chargée de surveiller les faits et gestes des citoyens. D’où provient cette rumeur ? Qu’en est-il en réalité ?

Un site humoristique à l’origine de la rumeur

Une rumeur circule sur internet, selon laquelle le compteur Linky serait équipé d’une caméra chargée d’espionner les usagers. L’article publié par le site « Science Info » peut sembler sérieux : les informations proviendraient de Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks, qui aurait eu accès à des informations classées « secret-défense » par l’État. Vidéo explicative à l’appui, le site affirme que le compteur dissimulerait sur sa face avant une caméra pas plus grosse qu’une tête d’épingle. La caméra serait similaire aux caméras intégrées aux derniers smartphones et utiliserait la même technologie. Elle aurait en outre un champ de vision grand angle et serait capable de filmer l’intégralité d’une pièce. Elle serait aussi équipée d’un dispositif infrarouge lui permettant de détecter une présence humaine à travers des cloisons. Pour se protéger, il suffirait de se procurer un ruban adhésif d’un type particulier.

linky camera rumeur

Démêler le vrai du faux

Il s’agit en fait d’un canular. Le compteur Linky ne dissimule pas de caméra-espion. Le site « Science Info » à l’origine de la rumeur est un site à visée humoristique, qui publie des informations « scientifiques » complètement fantaisistes. Il suffit de se rendre sur la page du site pour s’en convaincre. Par ailleurs, les compteurs étant souvent situés à l’extérieur des habitations ou enfermés à l’intérieur de placards, une caméra à cet endroit n’aurait aucun intérêt.

Le compteur Linky suscite de nombreuses inquiétudes, parmi lesquelles le fait que le compteur communiquerait des informations sur les habitudes de vie des consommateurs. Les données sur la consommation des ménages sont collectées en continu, et la nouvelle application permet effectivement de connaître leurs habitudes de consommation, notamment les heures où le logement est inoccupé. Ces données, recueillies par le réseau CPL, font cependant l’objet d’une utilisation strictement contrôlée.

La «caméra» est une diode LED

Le voyant lumineux situé sur la partie supérieure à l’avant du compteur n’est pas une caméra infrarouge, mais une diode électroluminescente LED, protégée par un cache en plastique semi-transparent. Cette diode est un « témoin d’activité » de la consommation électrique. Elle émet un clignotement lorsque de l’électricité est consommée à l’intérieur du foyer. Plus la consommation est importante, plus le voyant clignote vite.