Accueil » Actualités » Les compteurs Linky arrivent à Melle
09 88 90 39 72
Profitez de nos offres partenaires

Les compteurs Linky arrivent à Melle

Article mis à jour le 13 août 2021

Les compteurs électriques Linky arriveront prochainement dans les communes de Melle et de La Foye Monjault. Leur déploiement ne fait toutefois pas l’unanimité.

Les élus de Melle se sont réunis dans la salle des fêtes de Saint-Martin-lès-Melle, le 28 avril, pour évoquer l’arrivée des nouveaux compteurs électriques dans la commune. Le fournisseur principal en électricité Sieds, via Séolis, devra équiper tous ses abonnés de compteurs dits « intelligents ». Baptisé Linky, cet appareil développé par Enedis communique à distance l’ensemble des données de consommation des abonnés au fournisseur d’électricité, et ce en temps réel, rendant inutiles les fameuses relèves de compteur. Le déploiement est prévu au troisième trimestre 2021 et trois courriers seront envoyés à chaque abonné : le premier par le fournisseur, le deuxième par l’installateur et le troisième par le prestataire chargé de l’installation.

Le déploiement des compteurs rendu obligatoire

Cependant, le sujet a donné lieu à des discussions. En effet, il ne s’agit pas pour les élus d’accepter ou pas le déploiement de ces compteurs, mais d’en être informés. Dans différents textes européens, repris dans le code de l’énergie, le développement de ces compteurs a été rendu obligatoire.

Une habitante de Dunkerque a cependant accusé la filiale d’EDF de la harceler pour poser le compteur. La septuagénaire a affirmé recevoir en moyenne trois appels par jour. Un harcèlement constant qui pèse sur son moral et sur son état de santé, déjà fragile, a expliqué la Dunkerquoise, qui suit actuellement une chimiothérapie. En 2017, quelques habitants de Melle avaient déjà interpellé le maire sur les méthodes employées par Enedis, rappelle le conseiller municipal de Melle, Jean-François Simioni. « Le conseil avait pris une motion demandant qu’Enedis laisse le choix aux abonnés », souligne-t-il.

Dans la commune de Barsac, le maire Dominique Cavaillols a aussi déclaré, à l’occasion d’un conseil municipal le 15 avril, que « les gens ont encore le droit de choisir » s’ils souhaitent ou non être détenteurs de ce compteur. D’ailleurs, une délibération avait déjà été votée le 19 octobre dernier, mentionnant « qu’aucun compteur communicant ne pourrait être installé contre la volonté des habitants du logement concerné ». Toutefois, « le sous-préfet a demandé de retirer cette délibération dans la mesure où la commune ne s’occupe pas de la distribution d’électricité et de gaz », déplore le maire de Barsac.

Sources: La Nouvelle République / Ouest France

09 88 90 39 72
Profitez de nos offres partenaires
Retour haut de page